La Microfinance au Mali

Au cours de l’année 2007, 31 nouvelles structures ont été autorisées par la Cellule de Contrôle et de Surveillance des Systèmes Financiers Décentralisés (CCS/SFD) à exercer des activités, soit par l’octroi d’un agrément soit par la signature d’une convention.  En conséquence, le répertoire national des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) recense au 31 décembre 2007, 464 structures autorisées comprenant 399 caisses de base dont 59 non affiliées, 18 Unions et 47 conventions.

Pendant cette même période, la qualité du portefeuille du secteur de la microfinance a connu une légère amélioration de 0,17% entre 2006 et 2007, avec un taux de dégradation qui est passé de 4,54 % à 4,37%.

Les indicateurs d’activités des institutions de microfinance ont connu un développement favorable en 2007. Par rapport à 2006, le nombre total de membres a augmenté de 11,96%, l’encours des dépôts a progressé de 12,4% et celui des crédits s’est accru de 16,08%.

 

 

 

 

 

 

 

 


Le refinancement des SFD grâce à des lignes de crédit a atteint 29.231 millions de FCFA en 2007 contre 22.295 millions de FCFA en 2006, soit un accroissement de 31,10%. La part de la BNDA dans le refinancement des SFD en 2007 a donc été de 16,4%% contre 21,60% en 2006.  



Elle a octroyé au cours de l’exercice 2008, 45 prêts et découverts pour un montant de 6.123 millions de F.CFA pour le refinancement  des SFD contre 31 concours totalisant  4.791  millions de F CFA en 2007, soit un accroissement de 45% en nombre et 28% en volume.



Au cours de l’année 2008, la BNDA a continué à apporter son appui financier à la consolidation et au développement des réseaux de caisses d’épargne et de crédit opérant dans les différentes zones de production agricole et dans les centres urbains.



Elle  a renforcé et élargi ses relations de collaboration et de partenariat avec les Systèmes Financiers Décentralisés pour améliorer l’offre de services bancaires et financiers en milieu rural et urbain. Elle a conclu avec tous les SFD qui collaborent avec elle un protocole d’accord en ce sens.


Elle a marqué son intérêt pour ce secteur en participant aux différentes manifestations organisées par l’Association Professionnelle des Institutions de la Micro finance (APIM) et aux ateliers auxquels elle est invitée.