COOPERATION MALI-Allemagne : Une convention de 10 milliards de F CFA pour la BNDA

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a servi de cadre pour la signature de 5 conventions entre la République fédérale d’Allemagne à travers la Banque de Développement allemande (KFW) et le Mali par le bais de la Banque nationale de Développement agricole (BNDA) et l’Office du Niger. Le coût total des conventions s’élève à 56 milliards dont 10 milliards pour la Banque verte au profit du développement agricole au Mali.

La cérémonie de signature desdites conventions a eu lieu hier au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, sous la présidence du ministre des Affaires étrangères Zeini Moulaye, son homologue des Finances et de l’Economie, l’ambassadeur d’Allemagne au Mali, la directrice de la KFW et le directeur de la BNDA.

Il y a eu 5 conventions entre la BNDA et l’Office du Niger par KFW dans un premier temps pour le domaine de l’irrigation, l’assainissement entre autres et le financement du secteur agricole d’où le choix de la BNDA. A travers ces conventions, la République fédérale d’Allemagne vise à soutenir l’Etat dans ses efforts de financement du secteur de l’eau, de l’assainissement et le secteur agricole par le financement des petites et moyennes entreprises à travers la Banque verte.

Après la signature des contrats, le DG de la BNDA, Souleymane Waïgalo a confirmé que ces 10 milliards permettront effectivement à sa banque de financer les agriculteurs et aussi les petites et moyennes entreprises. « On a un programme ambitieux de financement de l’économie malienne et nous mettons tout en ouvre pour rassembler toutes les ressources qu’il faut ». Ces financements de la BNDA toucheront très généralement les ruraux, les moyennes, les petites et les toutes petites entreprises, a confié le DG.

A noter que l’Union européenne est Co-bailleur de ces financements à hauteur de 2 milliards. Ensuite la BNDA, selon le DG, a environ 120 milliards de crédits aux petites et moyennes entreprises et plus de 250 milliards de financement dans le secteur rural et envisage augmenter leur octroi à plus de 6 % l’année prochaine. « Le besoin est immense et nous continuons chercher des ressources auprès de la clientèle locale et les bailleurs pour satisfaire mieux notre clientèle », a lancé Souleymane Waïgalo, avant d’ajouter que « Ces 16 millions d’Euros viendront nous permettre de réaliser avec beaucoup plus de sérénité nos financements ».

Koureichy Cissé (Malitribune du 22 décembre 2020

Archives